Land Acknowledgement

Land Acknowledgement - Ontario

We acknowledge that the work that we do is on aboriginal land which has been inhabited since time immemorial by Indigenous peoples. As settlers, we are grateful for the opportunity to use the land and we thank all the generations of people who have taken care of this land in the past, present and future. What is now commonly referred to as Ontario, covers 46 treaties and includes unceded land.

2020 marked an important milestone for Indigenous health as it was the 30th Anniversary of the adoption of the term Two-Spirit, replacing the more abhorrent non-Native term berdache. Western notions of the gender binary do not reflect the gender diversity of the numerous Indigenous Nations on Turtle Island (Canada), described with cultural terms, language and meanings from each Nation.

RNIG recognizes that the term Two-Spirit is specific to the Indigenous peoples and we celebrate this milestone with all Two-Spirit peoples and hope it is seen as one step in reconciliation.

Reconnaissance des terres - Ontario.

Nous reconnaissons que le travail que nous faisons porte sur des terres autochtones habitées depuis des temps immémoriaux par des peuples autochtones. En tant que colons, nous sommes reconnaissants d’avoir l’occasion d’utiliser la terre et nous remercions toutes les générations de personnes qui ont pris soin de cette terre dans le passé, le présent et l’avenir. Ce que l’on appelle maintenant communément l’Ontario couvre 46 traités et comprend les terres non cédées.

L’année 2020 a marqué une étape importante pour la santé des Autochtones, car c’était le 30e anniversaire de l’adoption du terme bispirituel, qui remplace le terme non autochtone plus odieux berdache. Les notions occidentales de genre binaire ne reflètent pas la diversité des genres des nombreuses nations autochtones de l’île de la Tortue (Canada), décrites avec des termes culturels, des langues et des significations de chaque nation.

RNIG reconnaît que le terme bispirituel est spécifique aux peuples autochtones et nous célébrons ce jalon avec tous les peuples bispirituels et espérons qu’il est considéré comme une étape dans la réconciliation.